Corridors fauniques en Montérégie Ouest

En Montérégie Ouest, la fragmentation des habitats est de plus en plus grande surtout lorsque l’on considère qu’il y a moins de 30 % du territoire sous couvert forestier.  Plus l’isolement des boisés augmente, plus les possibilités d’échanges génétiques diminuent ainsi que les chances de survie des populations fauniques et floristiques. Le couvert forestier a également un impact sur la qualité de l’eau. En effet, la présence des milieux naturels comme les milieux forestiers et humides filtrent les sédiments, les éléments nutritifs et autres substances chimiques présents dans les eaux de ruissellement. Par exemple, il est fort probable que le peu de couvert forestier joue un rôle dans le fait que la qualité de l’eau se détériore à mesure que l’on s’approche de fleuve Saint-Laurent.

© Desmeules

Ceci étant dit, il est possible de renverser la balance et de recréer collectivement un réseau de corridors fauniques à diverses échelles spatiales. En plus de relier les différents milieux naturels entre eux, ce réseau de corridors permettra d’améliorer la qualité globale de l’eau, d’augmenter la superficie des milieux forestiers, d’accroître la qualité esthétique des paysages et de favoriser les activités récréatives. C’est pourquoi Ambioterra a initié un projet visant à protéger et rétablir l’habitat des espèces fauniques et floristiques en Montérégie Ouest en créant des corridors fauniques par l’accompagnement des propriétaires et des intervenants régionaux.

Ambioterra a initié trois projets en lien avec les corridors fauniques:  

Comments are closed.