La protection de l’habitat du poisson

Ambioterra a débuté en 2009 un projet afin de protéger et de rétablir l’habitat du poisson dans les bassins versants des rivières des Anglais et Trout (sous-bassins versants de la rivière Châteauguay). Ce projet en ciblant prioritairement les espèces de poisson plus sensibles à la pollution, comme le fouille-roche gris, permet de protéger l’ensemble des espèces de poissons et d’indiquer l’état de la santé de ces cours d’eau. Les moyens utilisés par Ambioterra sont la conservation volontaire, les plans de conservation et la sensibilisation.

Le fouille-roche gris et le dard de sable sont deux petits poissons protégés en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada et de la Loi les espèces menacées et vulnérables au Québec. Le fouille-roche gris est présent dans la rivière des Anglais (recensé en 2009, 2011, 2012, 2013 et 2014) et dans la rivière Trout (recensé en 2010 et 2011). Le dard de sable a éré recensé dans la rivière Trout à l’été 2010 et en 2012.

Le projet Le fouille-roche gris: une espèce à protéger! d’Ambioterra comble un besoin urgent pour la protection des poissons et pour la survie de plusieurs espèces désignés en péril par les gouvernements du Canada et du Québec. Parmi ces espèces, mentionnons le fouille-roche gris, le dard de sable, l’anguille d’Amérique, le tête rose, le méné d’herbe et la barbotte des rapides.

Par ses inventaires de poissons, Ambioterra a pu recenser plus d’une cinquantaine d’espèces de poissons dans les rivières des Anglais et Trout, notamment plusieurs espèces fort prisées pour la pêche sportive : achigan à petite bouche, truite brune, omble de fontaine, doré jaune, etc. Par ailleurs, le projet de protection du FRG permet de protéger plusieurs autres espèces en péril de la région.

La conservation volontaire… C’est quoi?

La conservation volontaire exprime la prise en charge de la protection du patrimoine naturel sur une terre privée par les gens qui en sont propriétaires,qui y habitent ou qui en profitent. La conservation volontaire est fondée, comme son nom l’indique, sur l’initiative et l’engagement d’un individu, ou d’une personne morale. Cet engagement volontaire consiste à gérer une propriété ou une partie de celle-ci de manière à en préserver la nature et les caractéristiques patrimoniales indéniables, c’est-à-dire reconnues d’intérêt pour la collectivité. Le tout se fait en collaboration avec les divers usagers du territoire, les ministères, les organisations non gouvernementales et les établissements de recherche.

Sous-volet destiné aux agriculteurs
Le projet vise à sensibiliser à travers des rencontres individuelles et un atelier de transfert de connaissances les producteurs agricoles du bassin versant de la rivière Trout à l’importance de mettre en œuvre de bonnes pratiques agro-environnementales afin de maintenir et d’améliorer la qualité des bandes riveraines et de l’eau. La dégradation de la qualité de l’eau réduit non seulement les usages que peuvent en faire les humains (approvisionnement en eau potable, baignade, pêche, etc.), mais également les chances de rétablissement des espèces de poissons en péril qui vivent dans la rivière Trout (fouille-roche gris, dard de sable, tête rose, anguille d’Amérique et barbotte des rapides).

 

Bassin versant de la rivière des Anglais

Feuillet sur le fouille-roche gris dans le bassin versant de la rivière des Anglais

La conservation volontaire, c’est quoi? Feuillet sur la conservation volontaire dans le Bassin versant de la rivière des Anglais

 

Bassin versant de la rivière Trout

Feuillet sur le FRG et le dard de sable dans le BV de la rivière Trout

La conservation volontaire, c’est quoi? Feuillet sur la CV dans le BV de la rivière Trout

 

Rapports

Rapport projet protection FRG et dard de sable (décembre 2013)

Inventaire ichtyologique du FRG et du dard de sable (2013)

Comments are closed