PROTECTION DE LA BIODIVERSITÉ –AMONT DU BASSIN VERSANT DE LA RIVIÈRE L’ACADIE

Étant situé à l’extrême sud du Québec, le bassin versant de la rivière L’Acadie abrite une biodiversité riche en espèces fauniques et floristiques, malgré les diverses menaces environnementales existantes.  Parmi les habitats fauniques qui seront couverts par le projet, plus de 98% sont de tenure privée et subissent de fortes pressions puisque l’usage dominant y est l’agriculture.  Les travaux de drainage ont causé des torts considérables sur l’habitat aquatique et le phénomène de déboisement va en s’accélérant. La conséquence principale de ce déboisement est que le couvert forestier d’origine se morcelle de plus en plus en aval. C’est ce qu’on appelle la « fragmentation forestière ».  La survie des espèces animales nécessite la présence dans son habitat de différentes ressources alimentaires, d’abris et de sites de reproduction. Le morcellement du couvert forestier entraîne que les boisés sont de moins en moins aptes à combler ces besoins.  Ceci est particulièrement le cas pour les espèces nécessitant une grande superficie pour répondre à leurs besoins vitaux telles que l’ours noir.

La première phase du projet consistait à réaliser un plan de protection. Ce plan permet à Ambioterra de mieux cibler les habitats fauniques à protéger, les intervenants clés à sensibiliser et les propriétaires prioritaires à recruter de sorte à les amener vers la conservation volontaire et à concentrer les efforts de protection.

La conservation volontaire est la prise en charge de la conservation du patrimoine naturel sur une terre privée par les gens qui en sont propriétaires, qui y habitent ou qui en profitent. Elle est fondée sur l’initiative et l’engagement d’une personne. Cet engagement volontaire consiste à gérer un immeuble ou une partie de celui-ci de manière à en préserver la nature et les caractéristiques patrimoniales indéniables, c’est-à-dire reconnues d’intérêt pour la collectivité. Dans le cadre de nos projets, le volet de conservation volontaire comprend 5 étapes :

  • Réalisation d’une entrevue exploratoire avec le propriétaire;
  • Réalisation d’un diagnostic environnemental de la propriété;
  • Rédaction du cahier du propriétaire incluant des recommandations environnementales;
  • Signature d’une entente non contraignante ou contraignante dans certains cas;
  • Accompagnement des propriétaires vers la réalisation des recommandations inclues dans le cahier du propriétaire tel que la réalisation d’aménagement.

 

Objectifs du projet :
  • Accompagner les propriétaires privés vers de bonnes pratiques environnementales par la réalisation d’un diagnostic environnemental.
  • Améliorer la qualité des habitats fauniques du territoire par la création de corridors fauniques.
  • Transférer des connaissances aux intervenants prioritaires afin que ceux-ci intègrent les recommandations dans leurs outils de planification territoriale.
  • Sensibiliser le grand public à l’importance de protéger les espèces terrestres en péril et leurs habitats.

 

 

Pour en savoir davantage ou pour participer au projet.