Corridors verts

Corridors verts et lutte aux changements climatiques en Montérégie 

Le projet Corridors verts et lutte aux changements climatiques en Montérégie d’Ambioterra vise à protéger les milieux forestiers et la biodiversité ainsi que de planifier la lutte aux changements climatiques pour notre région.

 

Pour atteindre cet objectif, notre projet dans sa première phase comporte trois volets : 

1) Le premier volet consiste à réaliser une étude de faisabilité et la mise sur pied d’une pépinière régionale pour mettre en valeur les milieux forestiers de la Montérégie Ouest en distribuant des arbres à moindre coût aux propriétaires détenant un milieu forestier et aux intervenants du milieu forestier en favorisant les espèces floristiques indigènes en Montérégie Ouest (notamment les essences rares comme l’érable noir et le chêne blanc) et ainsi favoriser la régénération des boisés et forêts résiduelles.

2) Comme en Montérégie Ouest, la principale cause de déforestation demeure les activités agricoles, le 2e volet consiste à accompagner les agriculteurs dans leurs pratiques pour augmenter la présence des arbres et arbustes sur les terres agricoles de sorte à augmenter la capacité de captage de C02 et augmenter la biodiversité à la ferme.

3) Le troisième volet consiste à sensibiliser les intervenants régionaux en développant des outils de communication, dont des ateliers sur la gestion durable des milieux forestiers, le maintien de la biodiversité et la connectivité dans un contexte d’adaptation aux changements climatiques.

Ambioterra a développé ce projet car la problématique de déboisement et de fragmentation forestière en Montérégie est importante.  Par exemple, cette carte du couvert forestier en Montérégie Ouest démontre qu’il ne reste essentiellement que de la forêt dans les municipalités transfrontalières avec les États-Unis et que plus on se dirige vers le fleuve St-Laurent, plus les municipalités sont en déficit de milieux forestiers.  En effet, plusieurs études démontrent que le seuil sous lequel il y a une perte significative de la biodiversité se situe autour de 30% de superficie boisé. 

Par ailleurs, les milieux boisés jouent plusieurs fonctions écologiques essentielles tant pour les humains que pour la biodiversité. Par exemple,

 

  • ils participent au maintien de de l’eau dans la nappe phréatique, laquelle sert à l’alimentation humaine et faunique ainsi qu’à l’irrigation des cultures;
  • ils contribuent à diluer les eaux de surface contaminées par les activités humaines;
  • ils contribuent à conserver les terres agricoles en limitant les impacts de l’érosion éolienne.
  • ils servent d’abri à une faune et une flore variées;
  • finalement, ils représentent le plus important réservoir de carbone terrestre, c’est pourquoi une des meilleures solutions pour lutter contre les changements climatiques consiste à les conserver, à les gérer de façon durable et à reboiser dans les zones en déficit de couvert forestier.

 

Nos objectifs pour ce projet sont de : 

  • Diminuer la déforestation en Montérégie Ouest
  • Protéger le couvert forestier résiduel
  • Sensibiliser les intervenants et propriétaires à l’importance d’adopter des pratiques durables de gestion forestière
  • Créer des corridors verts
  • Maintenir et si possible améliorer les fonctions écologiques et socio-économiques que nous rend la forêt (purification de l’air, régulation de l’eau, réservoir de carbone, milieu de vie pour la faune et la flore, activités récréatives, chasse, etc.)

 

 

Dans le cadre de ce projet, nous avons réalisé jusqu’à maintenant :

 

1) Une étude de faisabilité et un plan d’affaires pour le projet de pépinière régionale pour mettre en valeur les milieux forestiers de la Montérégie Ouest en distribuant des arbres à moindre coût aux propriétaires détenant un milieu forestier et aux intervenants du milieu forestier en favorisant les espèces floristiques indigènes en Montérégie Ouest (notamment les essences rares comme l’érable noir et le chêne blanc) et ainsi favoriser la régénération des boisés et forêts résiduelles.  Dans le cadre de cette étude, nous avons réalisé une trentaine d’entretiens avec les intervenants régionaux pour récolter leurs avis.  Aussi, le projet de pépinière régional vient d’obtenir une bourse de 12 500$ dans le cadre de la 3e édition des Bourses d’initiatives en entrepreneuriat collectif de la Montérégie (BIEC).

2) Comme en Montérégie Ouest, la principale cause de déforestation demeure les activités agricoles, nous avons accompagné une dizaine agriculteurs dans leurs efforts pour mettre en œuvre des pratiques pour augmenter la présence des arbres et arbustes sur les terres agricoles de sorte à augmenter la capacité de captage de C02, augmenter la biodiversité et créer des corridors verts à la ferme.  Ainsi, nous avons implanté 900 mètres linéaires de bande riveraine sur 3 fermes situées en bordure de la rivière Châteauguay et des Anglais et deux haies brise vent sur une ferme à Godmanchester d’une longueur de 200 mètres. Nous avons également fait le suivi de 6 projets de corridors verts en milieu agricole en Montérégie Ouest.

3) Finalement, nous avons sensibilisé les intervenants régionaux en développant des outils de communication.  Nous avons produit 4 feuillets de sensibilisation et un atelier sur la gestion durable des milieux forestiers, le maintien de la biodiversité et la connectivité dans un contexte d’adaptation aux changements climatiques.  Jusqu’à présent, cet atelier a été présenté à 17 reprises et la majorité des participants provenaient des milieux municipaux (municipalités et MRC).

 

Nos principaux partenaires financiers dans la réalisation de ce projet sont : l’équipe de Daniel Kneeshaw, professeur à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et chercheur au Centre d’étude de la forêt (CEF-UQAM), le gouvernement du Québec, l’Agence forestière de la Montérégie, l’ensemble des MRC de la Montérégie et l’Agglomération de Longueuil dans le cadre de l’Entente sectorielle de développement pour la forêt de la Montérégie, le gouvernement du Canada, la Fondation de la faune du Québec, la Fondation Echo et le Pôle de l’entrepreneuriat collectif de l’Est de la Montérégie via le cadre de l’entente sur les BIEC MONTÉRÉGIE 2021-2025 – Entente sectorielle sur le développement de projets mobilisateurs en économie sociale 2021-2025 dans la région administrative de la Montérégie.

 

Pour en savoir plus sur ce projet d’Ambioterra, Cliquez sur les liens ci-dessous:

PROTÉGONS LES HABITATS FAUNIQUES DE LA ZONE COVEY HILL – RIVIÈRE DES ANGLAIS

Cliquez pour en voir plus

PROTECTION DE LA BIODIVERSITÉ –AMONT DU BASSIN VERSANT DE LA RIVIÈRE L’ACADIE

Cliquez pour en voir plus

À LA RESCOUSSE DES ÉCOSYSTÈMES DU SUD DU LAC ST-LOUIS

Cliquez pour en voir plus

PROTÉGONS LES HABITATS FAUNIQUES DE LA MUNICIPALITÉ POINTE-FORTUNE

Cliquez pour en voir plus

PROTÉGEONS LES MILIEUX HUMIDES EN MONTÉRÉGIE OUEST

Cliquez pour en voir plus

CORRIDORS BLEUS ET VERTS DE LA ZONE CHÂTEAUGUAY

Cliquez pour en voir plus